Santé

Lutte contre la tuberculose en Côte d’Ivoire : COLTMR-CI invite l’État à éviter les ruptures de médicaments

Article Santé  |  Posté le : 2022-03-28 10:38:54  |   Pays : Côte d'Ivoire     

​Le COLTMR-CI prie l’État de prendre les mesures nécessaires pour éviter les ruptures de médicaments anti tuberculeux.

Le jeudi 24 mars 2022 marquait le jour de la célébration de la journée mondiale du la lutte contre la tuberculose. Lors de la célébration organisée par l’ONG Alliance Côte d’Ivoire à Gonzagueville, dans la commune de Port-Bouët à Abidjan, le Collectif des organisations de lutte contre la tuberculose et les maladies respiratoires en Côte d’Ivoire (COLTMR-CI) a exhorté l’État de Côte d’Ivoire a assuré la disponibilité des médicaments. Le Ministre en charge de la santé et de l’hygiène publique, Pierre Dimba, était représenté à cette cérémonie par son Directeur de cabinet, Soro Kourtélé Gona Bakary . La représentation de l’OMS en Côte d’Ivoire et d’autres partenaires financiers étaient présents.

À cette occasion, Takaléa Gisèle, la PCA du Collectif a dit ceci au sujet des malades : « Ils disent qu’ils meurent parce qu’il y a parfois des ruptures de médicaments antituberculeux dans les centres de santé. La tuberculose est un mal qui frappe les personnes les plus démunies et en cas de rupture de traitement, elles n’ont pas d’autres recours. Monsieur le Ministre, la Côte d’Ivoire est un grand pays, avec une économie dynamique et nous ne comprenons pas les retards de paiement aux fournisseurs qui causent les ruptures de traitement et la mort de nos amis ».

“ 40% de personnes malades sont dans la population, sans savoir qu’elles sont infectées ”

Pour le corps médical, elle a plaidé en faveur d’une meilleure rémunération qui est de 20 000 FCFA pour les Agents de santé communautaire (ASC) de base et de 30 000 FCFA pour les Agents de santé communautaire (ASC) Coachs. « Si cela était acceptable à un moment où le SMIG était de 30 000 FCFA, ces montants ne sont plus adaptés avec la valorisation du SMIG à 60 000F CFA. Surtout pour des ASC qui sont en zone urbaine comme Abidjan et qui travaillent à plein temps sans couverture sociale. L’année dernière ils ont perdu deux de leurs collègues au Centre de dépistage et de traitement de Marcory et au Centre antituberculeux d’Adjamé, sans aucune assistance », a-t-elle déploré .
Le représentant du ministère de la santé a assuré les ONG de transmettre « fidèlement », leurs préoccupations à sa hiérarchie. Selon les chiffres de l’OMS, en 2019, plus de 10 millions de personnes ont contacté la tuberculose dans le monde. 25% de ces personnes ont été diagnostiqués en Afrique. Selon le COLTMR-CI, en Côte d’Ivoire, le nombre de cas notifiés était de 21 498 en 2019, et de 19 976 en 2020. Les données de l’OMS rapportent qu’en 2020, l’incidence de la maladie était de 135 cas pour 100 000 habitants. Au terme de la cérémonie, plusieurs personnes ont été dépistées. Selon le Collectif, 40% de personnes malades sont dans la population, sans savoir qu’elles sont infectées.

Source : news.lia.ci