Société

Les responsables se battent pour une meilleure prestation

Article Société  |  Posté le : 2022-09-19 11:09:59  |   Pays : Côte d'Ivoire     

​La couverture maladie universelle (Cmu) est basée sur la solidarité nationale. Elle est une opportunité pour les habitants de Côte d’Ivoire d’accéder aux soins médicaux de qualité et à moindre coût. Dans l’optique de répondre aux attentes des populations, les responsables de la Cmu se battent au quotidien pour de meilleures prestations.

Confronté à des difficultés, le directeur des prestations de la Cmu, Docteur Brou Christian s’est voulu rassurant. Il a indiqué que les difficultés rencontrées trouveront d’ici peu des solutions. Faisant savoir que dans l'ancienne disposition, la Nouvelle pharmacie de la santé publique était chargée de faire les appels d’offres d’approvisionner les gros répartiteurs qui eux utilisaient leur système habituel de distribution de médicaments dans les officines privées. « L’assuré payait son ticket modérateur à la pharmacie et la Caisse nationale d’assurance maladie (Cnam) payait les 70 % prévues par le régime de base. Dans le nouveau dispositif qui sera mis en place, ce sera avec les médicaments déjà disponibles dans les pharmacies privées.

Ainsi, l’assuré après sa consultation pourra se rendre directement dans une officine privée pour ses médicaments et payera son ticket. L’officine transmettra la facture à la Cnam qui paiera » a-t-il clarifié, lors d’un séminaire de formation avec les journalistes de Côte d’Ivoire, le mardi 13 septembre 2022. Outre cela, il a évoqué l’augmentation du nombre de centres de coordination qui passera de 12 à 26 afin d’avoir un meilleur maillage territorial ; la mise en place d’un outil informatique dénommé Concentrateur de flux qui permettra avec la feuille de soins CMU, de bénéficier des prestations de la couverture santé complémentaire.

Au nombre des difficultés rencontrées par la Cmu dans sa mise en œuvre, notons entre autres : des difficultés de codification des prestataires de santé et des pharmaciens du fait de la lenteur dans la transmission des fiches de création de code ; de l’indisponibilité de la totalité des médicaments Cmu dans toutes les pharmacies privées ; du retard dans la mise à disposition des cartes d’assurés, au niveau de recouvrement des cotisations et du faible taux de paiement des cotisations par les populations du secteur informel...

Source : fratmat.info