Sports

Marquinhos, avec l'ombre d'Aurier

Article Sports  |  Posté le : 17 Fvrier 2016 à 09:20:56  |   Pays : Côte d'Ivoire     

​Malgré une victoire (2-1) et un match globalement maîtrisé face à Chelsea dans le couloir droit, Marquinhos n'a pas réussi à faire oublier Serge Aurier. Surtout sur le plan offensif où l'activité de l'Ivoirien a manqué.

Samedi dernier, au sortir d’un match de Ligue 1 bien fade contre Lille (0-0), Marquinhos, aligné en défense centrale à la place d’un Thiago Silva laissé au repos, avait été l’un des seuls Parisiens à tenir son rang. Une prestation convaincante qu’il devait alors penser sans lendemain, puisque le jeune Brésilien, comme souvent cette saison, aurait dû s’asseoir sur le banc face à Chelsea en Ligue des champions. Mais Serge Aurier est passé par là…

Et l’ancien joueur de la Roma a débuté contre les Blues, au poste d’arrière droit, préféré à Van der Wiel. Un poste auquel il a déjà montré des aptitudes, notamment l’an dernier, déjà contre Chelsea, lors du match retour des huitièmes de finale (2-2 a.p.). «Il déçoit rarement», nous avait confié Jacques Crevoisier, consultant sur Canal+ en amont du match. Et encore une fois, fidèle à lui-même, l’international auriverde a tenu son rang. Notamment sur le plan défensif, où il n’a jamais été pris à défaut dans son couloir, revenant même à temps pour contrer un centre de Pedro (26e). Seule point noir dans sa soirée, sa passivité sur le but de Mikel, où il s’est montré trop court dans son dégagement de la tête, laissant le champ libre au Nigérian, qui ne s’est pas fait prier pour fusiller Trapp de près (45e).

Inoffensif en seconde période

Offensivement, Marquinhos a également été actif, notamment en première mi-temps. Son centre parfait pour Zlatan Ibrahimovic aurait mérité un meilleur sort. Mais le géant suédois a trop piqué sa tête qui passait au-dessus (33e). Dans le camp de Chelsea, la deuxième période de Marquinhos fut plus compliquée. La faute à un Baba Rahman qui a bien verrouillé son couloir.

Au regard de la prestation d’ensemble de l'ancien Romain, une question se pose : Serge Aurier aurait-il pu faire plus ? Ou mieux ? Possible, oui. Loin de nous l’envie d’excuser la grave sortie médiatique de l’Ivoirien ou de regretter sa mise à l’écart du groupe provoquant la titularisation de Marquinhos. Mais, pour sûr, il aurait apporté un impact et une activité autre que celle du titulaire du soir. Sa puissance, sa vitesse et ses aller-retours incessants auraient mis à mal la défense des Blues. Souvent, le côté droit de l’attaque parisienne était désert lorsque Di Maria puis Lucas dézonaient pour apporter le surnombre dans l’axe. Aurier, s’il avait été là, aurait comblé ce manque et apporté le surnombre. Ce que n’a pas su faire Marquinhos…

Source : sport-ivoire