Santé

Lutte contre les maladies tropicales - Le ministère de la santé renforce les capacités des professionnels des médias

Article Santé  |  Posté le : 12 Fvrier 2018 à 10:13:47  |   Pays : Côte d'Ivoire     

​C’est pour mieux communiquer et expliquer la problématique des Maladies Tropicales Négligées à Chimiothérapie Préventive (MTN-CP) que le programme MTN-CP avec l’appui financier de ‘United States Agency for International Development’’ (USAID) et l’appui technique de ‘’Family Health International’’ (FHI 360), a organisé un atelier de formation à l’attention des Professionnels des Médias, le Mercredi 07 Février 2018 à la Maison de la Presse à Abidjan-Plateau. Il s’agissait d’outiller les hommes de médias pour une meilleure sensibilisation et mobilisation sociale des populations ivoiriennes. Selon Dr Méïté Aboulaye, directeur coordonnateur du programme MTN -CP, cela participe également de la contribution des hommes des médias à l’atteinte de l’objectif d’élimination et / ou du contrôle des Maladies tropicales négligées à chimiothérapie préventive qui sont au nombre de cinq (5): la Filariose lymphatique ou éléphantiasis, les Géohelminthiases, la Schistosomiase ou bilharziose, l’Onchocercose et le Trachome qui sont de véritables problèmes de santé publique parce que constituant une vraie menace pour près de 20 millions de personnes en Côte d’Ivoire. Au sortir de cette séance de renforcement des capacités des professionnels des médias, ceux-ci devraient avoir en leur possession les informations nécessaires sur le plan stratégique de lutte contre ces maladies. A savoir : la distribution de masse de médicaments ; l’assainissement du milieu et l’éducation sanitaire ; l’application de la stratégie CHANCE (Chirurgie, Antibiothérapie, Nettoyage du visage et Changement de l’Environnement) ; la lutte anti vectorielle et la surveillance épidémiologique et entomologique. Il s’agira désormais pour les impétrants de communiquer régulièrement sur ces éléments afin de permettre aux populations vulnérables d’être moins exposées. Dr Méïté Aboulaye a félicité les participants pour leur ponctualité et surtout pour l’intérêt accordé à la formation. Le représentant du ministre de la santé Goudou Coffie Raymonde, Prof Dagnan N’Cho Simplice, dg de la santé a félicité tous les partenaires qui ont organisé la rencontre. « C’est dans cette optique, chers amis de la presse, que nous vous associons afin d’être un canal de transmission, surtout à donner la bonne information », a-t-il dit avant de révéler que sur 83 districts sanitaires, 74 sont endémiques à l’éléphantiasis, soit 21 millions de personnes exposées, l’onchocercose est enregistrée dans 63 districts sanitaires avec environ 3 millions de personnes exposées, la bilharziose a atteint 81 districts, soit 6 millions de personnes et les vers intestinaux présents dans tous les districts dont 29 ayant une prévalence supérieure à 20%. Pour Débrimou Jénie Christelle, la représentante de USAID, le thème permettra de connaitre les notions de base à travers les programmes en charge de ces pathologies. Dr Traoré Virginie responsable du Projet « END in Africa » à Fhi360, représentant le partenaire technique a dit sa satisfaction quant au succès de cette formation. « Ces séances de renforcement des capacités ne sont pas des cours magistraux, mais elles permettent d’améliorer les connaissances des journalistes. Le gros problème est d’atteindre les populations. Le taux de couverture est bon, mais il faut l’améliorer », a-t-elle dit. Au total, 72 participants constitués notamment des Formateurs du programme MTN-CP, de la Direction Générale de la Santé, des Représentants USAID, des Représentants FHI 360, des professionnels des médias, du Service Communication MSHP et du Secrétariat PNLMTN-CP ont pris part à cette formation.

Source : L'Héritage