Economie

Protection de l’environnement : Produire plus de cacao sur moins de terre

Article Economie  |  Posté le : 09 Janvier 2018 à 08:23:26  |   Pays : Côte d'Ivoire     

​Face à ce constat, la Côte d’Ivoire et le Ghana ont lancé un cadre d’action, dans le souci d’accélérer les investissements pour la production cacaoyère durable.

Protection de l’environnement : Produire plus de cacao sur moins de terre

Dans le contexte agricole actuel, marqué par la dégradation des sols, le vieillissement des cacaoyers et leur infection par des ravageurs, les acteurs du domaine réfléchissent à l’adoption de nouvelles pratiques agricoles respectant l’environnement.

Ainsi, ils veulent produire plus de cacao sur moins de terre. Cette nouvelle stratégie vise non seulement à pérenniser la production du cacao, mais aussi à préserver la forêt. Car, selon des études de la Banque mondiale, Entre 1988 et 2007, 2,3 millions d’hectares de forêt ont disparu en Afrique de l’Ouest à cause de la culture du cacaoyer, provoquant une dégradation des sols, des pénuries d’eau et des mauvaises récoltes.

Face à ce constat, la Côte d’Ivoire et le Ghana ont lancé un cadre d’action, dans le souci d’accélérer les investissements pour la production cacaoyère durable.

Aussi, la Banque mondiale, en collaboration avec la Fondation mondiale du cacao et Climate Focus, a publié un nouveau rapport pour aider ces pays et entreprises à mettre en œuvre des cadres d’action au niveau des producteurs de cacao, intitulé « Forest- and Climate -Smart Cocoa in Côte d'Ivoire and Ghana: Aligning Stakeholders to Support Smallholders in Deforestation-Free Cocoa ». Ce rapport met en évidence huit mesures prioritaires que les acteurs publics et privés peuvent prendre afin d’orienter les pratiques agricoles vers une gestion plus durable de la production de cacao en Afrique de l’Ouest, et ainsi mettre fin à la déforestation. « « Si l’on veut accélérer la transition vers une production de cacao climato-intelligente en Côte d’Ivoire et au Ghana, il est impératif que les autorités publiques, les entreprises, les populations et les organisations de la société civile partagent une même vision » a soutenu Charlotte Streck, directrice de Climate Focus.

Source : fratmat.info