Economie

Coopération / Brésil - Côte d’Ivoire : un partenariat qui se renforce

Article Economie  |  Posté le : 13 Octobre 2017 à 09:03:11  |   Pays : Côte d'Ivoire     

​Aloysio Nunes Ferreira, ministre des Affaires étrangères brésilien, entame aujourd’hui à Abidjan une visite de travail. Il propose dans cette contribution, avant son arrivée, les grands axes du nouveau partenariat de son pays avec la Côte d’Ivoire.

Je suis aujourd’hui en visite en Côte d’Ivoire pour réaffirmer l’engagement du Brésil envers les relations bilatérales, et pour construire, sur les bases de l’amitié solide qui lie nos pays, un partenariat pour le XXIe siècle. Nous avons l’intention d’ouvrir un nouveau chapitre dans les relations bilatérales Brésil-Côte d’Ivoire. Certes, les liens qui nous unissent sont anciens (le Brésil a été l’un des premiers pays à reconnaître l’indépendance de la Côte d’Ivoire en 1960) et depuis, beaucoup a été fait ; mais je suis convaincu que notre partenariat peut s’approfondir davantage.

Pour écrire ce nouveau chapitre, nous ne partons pas de zéro. Au contraire, il existe des exemples récents de coopération dont nous pouvons nous inspirer pour développer notre partenariat. Le Brésil est fier d’avoir participé à la réalisation du 4e Recensement général de la population et de l’habitat de la Côte d’Ivoire, en mettant à la disposition des Ivoiriens des équipements portables pour la collecte de données. Un autre exemple de coopération réussie concerne une collaboration dans le domaine de la pêche et de l’aquaculture, dans le cadre de laquelle le Brésil a fait don de milliers d’alevins de tilapia et a procédé à un transfert de technologie d’élevage de poisson en bassins, dans plusieurs régions de Côte d’Ivoire.

À l’occasion de cette visite, j’envisage d’explorer d’autres domaines dans lesquels nous pourrions avancer ensemble, et obtenir des résultats concrets et des bénéfices tangibles pour nos populations. Dans l’agriculture par exemple, nous disposons d’une marge pour augmenter la coopération. Nous pouvons également partager les technologies sociales brésiliennes, reconnues dans le monde entier - je pense en particulier aux secteurs de l’alimentation scolaire et de la santé publique. La coopération en matière de défense et d’énergies renouvelables présente elle aussi des possibilités prometteuses. Dans ces domaines comme dans d’autres, l’objectif est d’approfondir une relation qui est déjà avancée, et qui est fondée sur le respect des besoins et des intérêts des deux nations.

C’est avec attention que le gouvernement brésilien observe les progrès remarquables accomplis par la Côte d’Ivoire. La croissance importante et soutenue de l’économie ivoirienne ces dernières années montre que le pays remplit toutes les conditions pour consolider son processus de plein développement, en vue d’assurer le bien-être et la prospérité de son peuple. Le Brésil souhaite être aux côtés de la Côte d’Ivoire dans ce processus, en multipliant les échanges commerciaux et en établissant des partenariats mutuellement bénéfiques. Nous devons intensifier l’organisation d’événements et de missions d’affaires dans les deux sens, dans le but d’identifier les nouvelles opportunités qui s’offrent à nous. Ensemble, nous allons accomplir un saut qualitatif dans notre relation économique et commerciale pour créer des emplois et des revenus. Les deux parties ont beaucoup à gagner.

Par ailleurs, le Brésil et la Côte d’Ivoire ont des intérêts et des valeurs convergents dans le domaine de la paix et de la sécurité. Les deux pays souhaitent construire un ordre mondial fondé sur des règles, dans lequel le droit prévaut sur la force. Nous sommes d’accord sur le fait que les institutions multilatérales doivent être réformées pour que leur représentativité et leur légitimité soient étendues, en assurant plus d’espace pour les pays en développement dans les processus de décision mondiaux. Le Brésil a soutenu avec enthousiasme la candidature de la Côte d’Ivoire à un siège au Conseil de Sécurité de l’Onu, pour la période 2018-2019. Son élection est la reconnaissance de la part de la communauté internationale du rôle constructif de la Côte d’Ivoire sur le plan mondial et de ses progrès internes en matière de gouvernance démocratique. Dans le champ de la politique internationale, aussi bien le Brésil que la Côte d’Ivoire témoignent de manière éloquente que « la paix n’est pas un mot, c’est un comportement », selon l’heureuse expression de Félix Houphouët-Boigny. En effet, ces sages paroles résonnent encore aujourd’hui, dans une période marquée par beaucoup d’incertitudes. Le Brésil et la Côte d’Ivoire, toujours plus unis et engagés à renforcer leurs liens d’amitié et de coopération, représentent une force positive dans la construction d’un monde plus juste, stable et prospère.

Source : fratmat.info