Sports

Basket-ball: Blaise Coulibaly déballe son plan

Article Sports  |  Posté le : 28 Janvier 2020 à 09:02:24  |   Pays : Côte d'Ivoire     

​Les clubs, centres de formation et groupements d’intérêts sportifs de basket-ball vont élire ce samedi, au Palais des Sports de Treichville, le nouveau bureau exécutif qui va gérer la discipline pour les quatre ans à venir. Si les autres candidats ont décidé de se murer derrière une stratégie de corps à corps, Coulibaly Tiémoko Blaise, lui, préfère, en plus de rester en contact avec les électeurs, édifier le grand public féru de cette discipline sur les motivations de sa candidature et surtout ce qu’il veut en faire pour le bien du sport ivoirien. Il a prononcé, à cet effet, une conférence de presse, mercredi, au centre catholique Sant’Egidio. Don Blasio, comme on l’appelle dans le milieu, affiche une détermination sans pareil. Quoi de plus normal! C’est la première fois que l’ancien président de la Ligue de Korhogo et chargé des équipements de Fiba Afrique nourrit l’ambition d’être président de la Fibb. Il a pris certainement goût auprès du président sortant, Mathieu Agui-Miézan dont il était le vice-président chargé des équipes nationales. Homme du sérail, Blaise Coulibaly a d’abord justifié sa démarche. « J’avais proposé, compte tenu du fait que son image ne passe plus avec les nombreux échecs sous son mandat, de s’effacer pour proposer un autre candidat du bureau sortant. C’est face à son refus catégorique que je me suis lancé dans la bataille. Car j’ai tout ce qu’il faut pour gérer le basket-ball autrement et je peux vous assurer que spirituellement, physiquement, moralement, financièrement, je suis prêt à révolutionner notre basket-ball », a-t-il déclaré.

Il n’y a pas que le couac de la Coupe du monde qui écœure Blaise Coulibaly. La détection et la formation des jeunes talents, ainsi que des encadreurs est au cœur de son programme. « Notre championnat de jeunes doit être très bien organisé pour que nous puissions détecter de jeunes talents. Nous allons instaurer le championnat espoir, qui sera le tremplin entre le centre de formation et l’élite. Pour nous, l’élite c’est les championnats de première et deuxième division, et nous allons nous limiter à seulement 10 clubs par championnat », soutient-il. Et propose de changer la physionomie du championnat national. « De sorte à permettre à notre élite sportive de jouer dans les meilleures conditions possibles. Nous allons également orienter nos actions vers la construction d’un siège au bout de quatre ans», promet le candidat; qui n’arrive pas à comprendre qu’en quatre ans, la Fibb ne soit pas capable d’avoir un seul sponsor, là où la fédération malienne parvient à recevoir de la part d’une société de téléphonie mobile, basée à Abidjan, des centaines de millions de nos Francs.

Source : fratmat.info