Sports

Marcel Amon-Tanoh, parrain de la finale du championnat national de Maracana : « Le sport a un rôle capital à jouer dans le renforcement de la cohésion sociale dans notre pays. »

Article Sports  |  Posté le : 12 Juin 2019 à 08:21:39  |   Pays : Côte d'Ivoire     

​Le samedi 8 juin 2019, se tenait à la place Jean Paul II de Yamoussoukro la cérémonie d’ouverture des phases finales de la 10ème édition du championnat nationale de Maracana. Cette finale, remportée par le club GEMC de Yopougon, vainqueurs de l’édition 2018, a clôturé un championnat qui avait débuté en Février 2019 et avait rassemblé 78 équipes, venant de 31 régions de Côte d’Ivoire. 
Sans aucun doute l’une des disciplines sportives les plus populaires en Côte d’Ivoire, le Maracana est sur la voix de la professionnalisation. En effet, grâce au concours de S.E.M. Marcel Amon-Tanoh, Ministre des Affaires Etrangères, la demande de la Fédération Internationale de Maracana (FIMA) d’installer leur siège à Abidjan a été approuvée. Non seulement cette décision assoit le leadership de la Côte d’Ivoire sur les plus de 80 pays composant la FIMA, mais à terme, cela contribuera à professionnaliser et donner plus de perspectives aux amateurs de Maracana en Côte d’Ivoire.

Bien que peu valorisée pendant des décennies, le Maracana qui est pratiqué dans toutes les régions de la Côte d’Ivoire dès le plus jeune âge, joue un rôle important auprès des jeunes en leur faisant découvrir des valeurs intrinsèques au sport telles que le respect, la solidarité, l’union, la discipline, le goût de l’effort, la tolérance et le fair play. 

« Quand tu joues au Maracana, tu ne te soucies pas de l’ethnie de ton partenaire, de sa classe sociale, de sa religion et encore moins de son parti politique. Vous êtes unis par une même vision, par un même objectif : gagner. 
C’est à cela que j’aspire pour la Côte d’Ivoire, que nous soyons unis par le même objectif : Faire gagner la Côte d’Ivoire sur tous les plans. Arrêtons de faire des palabres pour rien. C’est ensemble que nous arriverons à bâtir notre pays. » 

Disait M. Marcel Amon-Tanoh lors de son allocution, avant d’ajouter : 

« Je sais que face aux difficultés, face au chômage, il est parfois facile de se laisser aller à certaines dérives qui frappent notre société. Je sais combien la pratique d’un sport collectif tel que le Maracana peut être une échappatoire salvatrice pour vous les jeunes. 
Il est d’autant plus important, que nous nous engagions à soutenir cette discipline, car soutenir le Maracana est une façon de vous soutenir vous les jeunes. Faire du Maracana une discipline reconnue et professionnelle, c’est vous donner des perspectives à vous les jeunes qui le pratiquez. »
 
Il est important de noter que depuis plusieurs années, M. Marcel Amon-Tanoh a fait de l’autonomisation des jeunes et des femmes le pilier de ses actions sociales sur l’étendue du territoire.

Source : Ministères