Sports

Football : ce que valent les joueurs africains

Article Sports  |  Posté le : 2022-06-20 13:56:51  |   Pays : Côte d'Ivoire     

​Le Centre international d’études du Sport (CIES) a publié son classement sur la valeur des footballeurs. Trois joueurs africains – le Marocain Achraf Hakimi, l’Égyptien Mohamed Salah et le Nigérian Victor Osimhen – figurent dans le Top 100.

Cela n’étonnera personne que l’attaquant français du Paris Saint-Germain Kylian Mbappé (23 ans) culmine au sommet de ce classement bi-annuel réalisé par le très sérieux Centre international d’études du Sport (CIES), basé à Neuchâtel (Suisse), sur la valeur des footballeurs. Le buteur du PSG et de l’équipe de France pèse 205,6 millions d’euros. Il devance le Brésilien Vinicius Junior qui évolue au Real Madrid (185,3 millions), le Norvégien Erling Haaland qui vient d’être transféré du Borussia Dortmund à Manchester City (152,6 millions), l’Espagnol Pedri Gonzalez (FC Barcelone, 135,1 millions) et l’Anglais Jude Bellingham (Borussia Dortmund, 133,7 millions).

Mané pas si cher
Trois footballeurs africains figurent dans ce Top 100. Il s’agit du marocain Achraf Hakimi (23 ans), coéquipier de Mbappé au PSG (75,2 millions), de l’Égyptien Mohamed Salah (Liverpool, 55 millions) et du Nigérian Victor Osimhen (Naples, 51 millions). Mais pas de Sadio Mané, lequel est tout de même coté à 40,3 millions d’euros. « Mané a 30 ans, et il sera en fin de contrat le 30 juin 2023. Mais en 2019, quand il avait 27 ans, sa valeur marchande était de 160 millions d’euros, explique Raffaele Poli, le directeur du CIES. Pour un joueur de 30 ans, sa valeur reste élevée. »

Pour établir ce classement, le CIES se base sur plusieurs critères : l’âge du joueur, la durée de son contrat avec son club et le niveau de ce dernier, l’analyse des transferts antérieurs, les performances individuelles et collectives, le poste occupé – un joueur offensif est traditionnellement plus cher – et le statut du joueur avec sa sélection nationale. « Pour rester sur le cas de Mané, il vaudrait plus cher qu’actuellement s’il évoluait pour une sélection du top niveau mondial », poursuit Raffaele Poli.

Parmi les trois Africains figurant dans ce classement, deux sont attaquants (Osimhen et Salah), alors qu’Hakimi est défenseur. « Mohamed Salah a le même âge que Mané, mais si sa cote est supérieure à celle de son coéquipier en club, c’est parce qu’il marque davantage de buts : il a terminé meilleur buteur du championnat anglais à plusieurs reprises », poursuit Poli. Salah est estimé à 100 millions d’euros sur le site Transfermarkt mais pour un joueur de 30 ans, l’investissement semble trop élevé, et un transfert se négocierait plutôt autour des 70-80 millions.

Salah surévalué ?
Le cas de plus intéressant concerne Achraf Hakimi. Évalué aujourd’hui à 75,2 millions, il en valait 108,2 en janvier dernier. La valeur de l’ancien défenseur du Real Madrid et de l’Inter Milan, acheté par le PSG en juillet 2021 pour 60 millions (et 11 millions de bonus) a payé les résultats décevants de son club entre janvier et mai, certes champion de France, mais éliminé précocement en Ligue des champions. Il a lui-même livré des prestations moins convaincantes qu’en début de saison. De l’avis de plusieurs spécialistes, la vraie valeur d’Hakimi est aujourd’hui plus proche des 80 millions que des 108.

Il est intéressant de comparer les estimations du CIES avec celles de Transfermarkt. Sur ce dernier, Salah vaut 100 millions, Mané 80, Hakimi et Osimhen 65. « Au CIES, nous avons un algorithme, notre approche est scientifique et prédictive », argumente Poli alors que Transfermarkt s’appuie, en plus des données classiques (âge, poste, performances), sur le ressenti des collaborateurs. Et lors de négociations entre deux clubs pour le transfert d’un joueur, les dirigeants peuvent se référer aux valeurs du CIES et de Transfermarkt.

« Pour Mané, dont le départ de Liverpool se précise, cela pourrait constituer un point de discussion. Liverpool va chercher à le vendre plus cher que 40 millions d’euros. Le club a rejeté deux offres et espère transférer le Sénégalais pour au moins 40 millions », poursuit Poli. Dans certains cas, ces estimations du CIES et de Transfermarkt peuvent influencer le montant d’un transfert.

Les trois joueurs africains qui apparaissent dans ce classement bénéficient également du poids sportif de leur nationalité. Hakimi, Salah et Osimhen représentent trois des meilleures sélections africaines, ce qui est également le cas de Sadio Mané. « Plus une sélection nationale obtient des résultats sur la scène internationale, plus cela va contribuer à valoriser un joueur », explique Poli.

Bamba Dieng, très prometteur
De manière empirique, les meilleurs joueurs africains sont originaires de pays considérés comme des puissances du football continental (Maghreb, Sénégal, Cameroun, Côte d’Ivoire, Nigeria, Ghana), il est donc logique de les retrouver dans les grands clubs européens. «Cela contribue à faire monter leur valeur. Ce qui va être intéressant à observer, c’est les joueurs africains émergents, tel le jeune sénégalais Bamba Dieng [Marseille] déjà valorisé à 10 millions d’euros par Transfermarkt », glisse un agent ayant requis l’anonymat.

Dieng pourrait quitter l’OM dans les prochaines semaines, puisque Fribourg (Allemagne) et des clubs anglais sont intéressés. Mais son club a placé la barre à 15 millions d’euros, soit 50 % de plus que la cote affichée par Transfermarkt. Alors que le marché des transferts s’ouvre au mois de juin en Europe, le nombre de consultations des pages des sites du CIES et de Transfermarkt risquent d’exploser.

Source : jeuneafrique.com