Entrepreneuriat

Entrepreneuriat féminin: Le secrétariat d’Etat chargé de l’autonomisation de la femme promet un accompagnement renforcé

Article Entrepreneuriat  |  Posté le : 28 Octobre 2019 à 11:05:50  |   Pays : Côte d'Ivoire     

​« Mentoring et autonomisation de la femme ». Tel est le thème de la journée internationale du mentoring (Jim 2019). A Abidjan, c’est l'Ong ''leade4her'' qui a célébré cet évènement le samedi 26 octobre, à Heden golf hôtel à Cocody autour du sous thème  « les implications du mentoring » et  rôles et défis de l'écoute en mentoring ».
C'était en présence de Diomandé Barro Aminata, conseillère technique, représentant, la secrétaire d'État en charge de l'autonomisation de la femme auprès du ministère de la femme, de la famille et de l'enfant, marraine de cérémonie.

A l’occasion, Diomandé Barro Aminata, la représentante du secrétaire d'État, a affirmé la volonté de l'État de Côte d'Ivoire à accompagner l'initiative. « L'essence de l'autonomisation, ne se limite pas seulement au volet financier mais prendre en compte l'estime de soi, le développement personnel et le volet social. « Nous allons renforcer l’accompagnement de la femme par le mentoring qui est aussi une autre forme de coaching. Nous invitons les plus jeunes, à adhérer aux activités et aux actions de Leade4her qui seront désormais suivies par l’Etat », a-t-elle indiqué.

Christelle Meledje, présidente de Leade4her, a quant à elle défini les enjeux de cette journée qui, à l’en croire est célébrée pour la première fois en Côte d’Ivoire. « Le mentor est une solution de développement humain. Le mentor doit être sous couvert afin de mieux générer les sources de revenus », a-t-elle souligné.

« Si nous devons aider les femmes à avoir la capacité financière et créer d'autres sources de revenus, il faut d'abord qu'elles soient sous couvert. », a-t-elle indiqué. Poursuivant, elle a souligné qu’on ne peut pas mentorer sans former. « Nous allons nous basé sur la formation pour la relève. Nous avons opté pour l'instant pour l'innovation scientifique et technologie de la Côte d'Ivoire.  Et d'ajouter : «Plus de 100 femmes déjà formées à ces modules. Elles sont capables de le dupliquer en d'autres personnes ».

Pour la présidente, la jeunesse se veut comme un modèle de réussite pour relever les défis du futur. C'est pourquoi elle sollicite l'État à être de leur côté pour le leadership de la femme en Afrique, principalement en Côte d'Ivoire.

Pour les panelistes, l'autonomisation de la femme s'impose dès le bas-âge. Pour eux, la coopération entre mentor et mentee (les supérieurs qui encadrent les cadets), la croissance économique de la femme en termes de leadership peut se définir.

Le panel devenu un débat d'échange trans-générationnelle et de partage d'expérience s'est soldé par un dîner gala. Au cours duquel, plusieurs diplômes ont été décernés aux lauréats (environ 80 personnes). Le diner Plusieurs témoignages, prestations artistiques et de défilés de mode ont également meublé la soirée. Créée en juillet 2019, Leade4her se veut une plateforme d’échange, d’aide et de valorisation de l’être humain à travers son autonomisation.

Source : fratmat.info