Enquête

Secours aux déplacés: Christian Aid a déboursé 175 millions en 45 jours

Article Enquête  |  Posté le : 05 Novembre 2019 à 12:13:39  |   Pays : Burkina Faso     

​Secours aux déplacés: Christian Aid a déboursé 175 millions en 45 jours

Kongoussi,03 nov. 2019 (AIB)-L’ONG Christian Aid a déboursé 175 millions de FCFA, au profit des déplacés du Bam et du Sanmatenga, par le transfert de numéraires à 881 ménages, l’achat de tentes, la réhabilitation de forages et la délivrance de documents, a appris l’AIB.

L’ONG Christian Aid et l’Association Dignus ont organisé un atelier de capitalisation et de partage des résultats du Projet de secours d’urgence au profit des personnes déplacées internes du Bam et du Sanmatenga, le 29 octobre 2019 à Kongoussi.

Les travaux ont été présidés par le secrétaire général de la province du Bam Tegwendé Armand Dambré, représentant le haut commissaire du Bam, en présence de la directrice pays de Christian Aid Aline Ouédraogo/Napon.

Le projet de secours d’urgence aux déplacés a été initié par l’ONG Christian Aid à la suite d’un cri de cœur lancé par le président de l’association Dignus Leonard Kinda et le maire de Bourzanga Dieudonné Badini en juillet 2019, afin de venir en aide aux populations déplacées de la province du Bam et du Sanmatenga.

La mise en œuvre du projet s’est déroulée en 45 jours pour compter du 27 juillet 2019 et Christian Aid a injecté environ 250 000 pounds (environ 175 millions de FCFA) dans l’exécution.

«Dans l’exécution du projet, nous avons mené essentiellement quatre activités. Premièrement il y’a eu le cash transfert qui a consisté à transférer de l’argent par un opérateur de téléphonie à chaque ménage suivant sa taille de ce dernier, afin de lui permettre d’acquérir des aliments. 881 ménages ont reçu chacun une somme comprise entre 15 300 FCFA et 153 000 FCFA.

La deuxième activité a consisté à acquérir 238 tentes « sahel » au profit des déplacées de Namsiguian qui s’abritaient dans les ecoles, selon la logique un ménage une tente.

La troisième activité nous a permis de réhabiliter 4 forages dont 1 au Bam et 3 dans le Sanmatenga.

Et enfin la dernière activité a permis d’établir 778 actes de naissance et 127 cartes d’identité burkinabè au profit des déplacés» a expliqué le président de l’association Dignus Tegwende Leonard Kinda.

Il a par ailleurs remercié l’ONG Christian Aid pour la confiance placée à son association pour la conduite du projet.

Selon les conclusions de l’évaluation post distribution effectuée par un consultant indépendant, plus de 97% des bénéficiaires enquêtés ont avoué être satisfaits de l’approche, de la stratégie et de l’exécution des activités.

La directrice pays de Christian Aid Aline Ouédraogo/Napon s’est félicitée des résultats engrangés au regard de la porté du projet.

Elle a aussi salué la participation et la contribution qualitative des autorités et des bénéficiaires.

«La rencontre d’aujourd’hui nous a permis de faire bilan de l’assistance que nous avons apporté aux populations déplacées de Kongoussi, Bourzanga, Nassiguian, Malou et Yabo.

De façon général, le projet a été une réussite. Si je prends par exemple le nombre de personnes qui devaient recevoir un cash monétaire, tous les 881 ménages ont été touchés avec plus de 74 millions de francs CFA »a-t-elle soulignée a titre indicatif.

La rencontre a réuni les membres du comité provincial de secours d’urgence et de réhabilitation (COPROSUR) du Bam, les maires et les préfets de départements, les membres de l’association Dignus, les représentants des autorités coutumières et religieuses et les représentants des bénéficiaires des communes concernées.

Le représentant du haut commissaire président du COPROSUR Armand Tegwendé Dambré a apprécié positivement la mise en œuvre du projet.

Pour lui, l’intervention de Christian Aid a permis de mieux secourir les déplacés. Le projet a été très bénéfique pour les populations surtout dans la manière dont l’intervention a été menée.

Par exemple le cash transfert a été bien apprécié par les bénéficiaires parce qu’avec souvent les dons de vivres, il y’a une limite de la volonté des bénéficiaires et régulièrement il y’a des bousculades sur les lieux de partage . Donc avec ce projet, c’était une satisfaction et nous sommes toujours prêts à accompagner Christian Aid» a répondu Armand Tegwendé Dambré.

A l’issue de l’atelier, les participants ont formulé une recommandation d’impliquer davantage les autorités locales dans les futurs projets, toute chose que Christian Aid a accepté volontiers et pris l’engagement de se conformer.

Agence d’informationdu BURKINA

Source : AIB