Enquête

Droits de l’Homme: Une plateforme CNDH-partis politiques voit le jour

Article Enquête  |  Posté le : 10 Octobre 2019 à 08:45:33  |   Pays : Côte d'Ivoire     

​En prélude aux prochaines élections présidentielles de 2020, et dans l’optique de contribuer à l’amélioration de la situation des Droits de l’Homme en Côte d’Ivoire, le Conseil National des Droits de l’Homme (CNDH) a invité les points focaux ‘’Droits de l’homme’’ des partis politiques à une journée d’échanges ce mardi 08 octobre 2019. Les échanges ont abouti à l’adoption d’une déclaration :  
« Ce mardi 8 octobre 2019 s’est tenue au siège du CNDH une rencontre d’échange entre ladite institution et les points focaux des droits de l’homme des partis politiques.

Cette rencontre a débuté avec le mot de bienvenue de madame la Présidente du CNDH qui a invité ses hôtes à travailler en tenant compte de l’approche droits de l’homme dans toutes leurs actions. 

Elle a rappelé le rôle essentiel des partis politiques dans l’animation de la vie politique et publique, en rappelant que l’article 14 de la Constitution dispose que : « Les Partis et Groupements politiques concourent à la formation de la volonté du peuple et à l’expression du suffrage ».

Elle a précisé que les partis politiques légitiment et stabilisent le régime démocratique, en le faisant fonctionner. Animateurs du débat politique, ils contribuent aussi à façonner l’opinion publique.

Pour toutes ces raisons, a-t-elle soutenu, « le CNDH estime que les partis politiques doivent davantage être mis à contribution pour renforcer le respect des droits de l’Homme, la stabilité et la paix dans notre pays. »

A la suite du mot d’introductif, Monsieur le Secrétaire Général du CNDH, Diané Hassane a présenté l’institution dans ses attributions, son organisation et son fonctionnement afin de mieux la faire connaitre.  

Quant aux représentants des partis politiques, ils ont à tour de rôle, présenté leurs actions en faveur des droits de l’homme au sein de leurs formations politiques respectives.

Tous les partis participants à la rencontre ont proclamé leur attachement aux droits de l’homme, à la justice, à la paix et à la stabilité de notre pays. Ils ont (ce qui concerne les partis d’opposition) dénoncé des arrestations en dehors de toutes procédures judiciaires, des enlèvements, des violations des liberté d’opinion, de se réunir et de manifester. 

Ils ont appelé le CNDH à porter une attention particulière aux prisonniers de la crise post- électorale et aux exilés, en vue de faire respecter leurs droits et aider à réhabiliter les victimes de droits de l’homme.

Les partis politiques ont invité le CNDH à multiplier les échanges et les communications sur ses actions.  

Au cours des discussions, Madame la Présidente du CNDH a rappelé les actions de l’institution en matière de droits de l’homme et des libertés publiques : visites des lieux de détention, dégel des avoirs des prisonniers de la crise, suivi, des procès etc.

Au terme des discussions, les partis politiques ont exprimé des besoins en terme :

pérennisation de rencontres d’échange ; 

de renforcement de capacités dans le domaine des droits de l’homme ;

d’éducation aux droits de l’homme et à la citoyenneté ; 

de communications sur les cas de violations de droits de l’homme ;

Prévention des cas de violations des droits de l’Homme

Au regard de la pertinence des questions abordées au cours des discussions, les résolutions et recommandations ont été formulées :

Propositions de Résolution :

Le CNDH et les partis politiques se sont engagés à pérenniser les rencontres d’échanges sur la valorisation des droits de l’homme ;

Les partis politiques se sont résolus à travailler au respect des droits de l’homme en tout temps et particulièrement en période électorale ;

Les partis politiques se sont engagés à contribuer à la prévention des conflits à la réconciliation nationale, cohésion sociale et la Paix par la promotion et la protection des droits de l’homme ;

Le CNDH s’engage à contribuer au renforcement des capacités des partis politiques en matière des droits de l’homme. 

Propositions de Recommandations :

Une plateforme d’échanges permanente dont la périodicité reste à définir sera mise en place pour faciliter les échanges et le partage d’expérience en matière des droits de l’homme ;

Un calendrier sera élaboré pour travailler à la mise en place du mécanisme d’interaction ; 

Des séances de renforcement de capacités seront organisées à l’endroit des points focaux des partis politiques ; 

Fait à Abidjan, le 08 octobre 2019

Source : abidjan.net