Economie

Lutte contre le Covid-19/Harmonisation et Amélioration des Statistiques en Afrique de l’Ouest : la Banque Mondiale accorde un prêt de 53 milliards FCFA à la Côte d’Ivoire

Article Economie  |  Posté le : 06 Mai 2020 à 12:26:39  |   Pays : Côte d'Ivoire     

​La salle de conférences du 20ème étage de l’immeuble Sciam à Abidjan-Plateau a servi de cadre ce mardi 5 mai 2020, pour une double cérémonie de signature de l’Accord de Financement du Projet de Riposte au COVID-19 et de Renforcement de la Capacité de Préparation du Système de Santé aux Épidémies et de celui du Projet d’Harmonisation et d’Amélioration des Statistiques en Afrique de l’Ouest, entre l’Etat de Côte d’Ivoire et la Banque mondiale.

Selon le ministre de l’Économie et des Finances, Adama Coulibaly, le Projet de Riposte au COVID-19 et de Renforcement de la Capacité de Préparation du Système de Santé aux Épidémies, autrement appelé Projet d’Urgence COVID 19 vient à point nommé, dans un contexte particulièrement difficile, celui de la crise sanitaire que traverse le monde. D’un montant d’environ 21 milliards de francs CFA, octroyé sous forme de Crédit IDA, il est remboursable sur une période de 30 ans avec un différé de paiement de 5 ans. Aux dires du ministre en charge de l’Économie, ce Projet est destiné à prendre en charge les interventions d’urgence face au COVID-19, notamment l’amélioration de la détection, la confirmation, le suivi, l’enregistrement du suivi des contacts... Mais également la Communication d’informations sanitaires et de mobilisation communautaire et aussi la Gestion, le Suivi et l’Évaluation de l’exécution du Projet, par la gestion fiduciaire.

Outre la signature de l’Accord de Financement du Projet d’urgence COVID-19, un autre Accord de Financement du Projet d’Harmonisation et d’Amélioration des Statistiques en Afrique de l’Ouest d’un coût global d’environ 32 milliards de francs CFA a été octroyés sous forme d’un Crédit de l’IDA à la Côte d’Ivoire. Comme le précédent accord du jour, la durée de remboursement est de 30 ans avec un différé de paiement e 5 ans. "Ce Projet à caractère régional vise à renforcer le système statistique de la Côte d’Ivoire en vue d’harmoniser, produire, diffuser et optimiser l’utilisation des statistiques économiques et sociales de base." a confié le ministre Adama Coulibaly. Ce projet s’articule autour de trois composantes notamment une composante régionale basée sur l’harmonisation, une composante propre à chaque pays, axée sur l’amélioration ou la modernisation des infrastructures matérielles et statistiques et enfin une composante gestion et mise en œuvre du Projet, y compris la gestion fiduciaire.

Le ministre de l’Économie a au nom du gouvernement, assuré l’engagement de celui-ci à prendre toutes les dispositions idoines en vue d’une utilisation efficiente des ressources mises à sa disposition pour la réalisation de ces importants Projets.

Coralie Gevers, Directrice des Opérations de la Banque mondiale a, lors de son intervention, rappelé que ce montant de 21 milliards de francs CFA accordés ce jour s’ajoute aux 24 milliards de francs CFA déjà réalloués par le projet SPARK-santé en cours. " Et porte donc l’engagement de la Banque mondiale en appui à la riposte sanitaire à un total de 45 milliards de francs CFA" a précisé la Directrice des Opérations de la Banque mondiale.
Notons qu’en Côte d’Ivoire, le Projet Régional d’Harmonisation et d’Amélioration des Statistiques en Afrique de l’Ouest appuie le Ministère du Plan et l’Institut National de Statistiques et doit leur permettre de répondre aux besoins immédiats en données et la production de statistiques de qualité.

Source : abidjan.net