Economie

Coopération renforcée du Ministère du Pétrole, de l’Energie et des Energies Renouvelables et de l’AFD dans le domaine de l’énergie durable

Article Economie  |  Posté le : 06 Dcembre 2018 à 08:33:40  |   Pays : Côte d'Ivoire     

​Le Ministre du Pétrole, de l’Energie et des Energies Renouvelables, M. Thierry TANOH et le Directeur Général de l’AFD, M. Rémi RIOUX, ont signé le 29 novembre 2018 une déclaration conjointe sur une coopération renforcée dans le domaine de l’énergie durable.

La Côte d’Ivoire a signé le 22 avril 2016 l’Accord de Paris qui a pour objectif de stabiliser le réchauffement climatique dû aux activités humaines en dessous de 2°c d’ici 2100 en prévoyant un relèvement des ambitions des pays signataires tous les cinq ans.

La contribution nationale déterminée de la Côte d’Ivoire prévoit pour contribuer à atteindre cet objectif, un mix électrique avec 42% d’énergie renouvelable. En 2018, la Côte d’Ivoire aura atteint 23%.

Le Groupe Agence Française de Développement (AFD), qui s’est quant à lui engagé à ce que l’ensemble de ses financements soient désormais compatibles avec un développement bas-carbone et résilient au sens de l’Accord de Paris : une AFD 100% Accord de Paris, s’engage à soutenir la Côte d’Ivoire dans l’atteinte des engagements pris à la COP 21.

Ainsi, le Groupe AFD, qui apporte un appui au développement du secteur énergétique en Côte d’Ivoire, à travers notamment des financements en faveur de projets d’augmentation ou de réhabilitation de capacité de production et d’accès à l’électricité, les lignes de crédits bancaires pour le financement de projets d’énergies renouvelables et d’efficacité énergétique, et de l’assistance technique pour accompagner le développement des énergies renouvelables, va augmenter la part de ses financements et de ses appuis en faveur du secteur.

Cet engagement se traduira dès 2019 par l’instruction d’un nouveau financement à la République de Côte d’Ivoire, pour un montant minimal de 80 millions d’euros, destiné à (i) améliorer l’accès effectif à l’électricité, notamment en zone rurale et diversifier les usages pour l’ensemble des populations, (ii) poursuivre l’accompagnement du Programme national PEPT de branchements sociaux, (iii) déployer des infrastructures de pilotage et de gestion intelligente du réseau et (iv) réaliser la première centrale électrique en énergie solaire flottante d’Afrique.

Le Ministère du Pétrole, de l’Energie et des Energies Renouvelables réaffirme de son côté notamment son engagement à prévoir et mettre en œuvre un plan d’action permettant de gérer et pallier l’intermittence de l’énergie solaire sur son réseau, et d’intégrer une approche « climat » permettant de faire le lien entre les scénarios d’évolution du mix énergétique et les émissions des GES associés.

Enfin, dans la volonté d traduire effectivement ces engagements pris en commun, l’AFD et le Ministère de l’Energie de Côte d’Ivoire prépareront un programme ambitieux de développement des énergies renouvelables visant à augmenter leur part dans le mix énergétique ivoirien ou régional, et le présenteront au Fonds Vert pour le Climat dès 2020.

Source : abidjan.net