Economie

Risques liés à l’investissement: Les dirigeants de l’Aca appellent à une adhésion massive des États

Article Economie  |  Posté le : 29 Juin 2018 à 09:16:12  |   Pays : Côte d'Ivoire     

​Créée en 2001, l’institution qui veut s’étendre à tout le continent, avec 14 États membres actuellement, était réunie en Assemblée générale hier, dans la capitale économique ivoirienne.

Au Sofitel Abidjan hôtel Ivoire de Cocody, l’Agence pour l’assurance du commerce en Afrique (Aca), a tenu une réunion, hier, à l’occasion de sa 18e assemblée générale. Administrateurs, secteur public et privé, Partenaires techniques et financiers (Ptf), tous ont effectué le déplacement pour prendre part à cette rencontre que Siaka Fanny, le représentant du ministre ivoirien de l’Économie et des Finances, qualifie d’« importante » pour l’avenir de l’Aca.

Se succédant au pupitre, les dirigeants de cette institution ont tenu le même discours et lancé un même appel : celui de voir les États africains adhérer massivement à l’Aca, une institution qui a réalisé en 2017, un bénéfice de 10 millions de dollars Us (environ 11 milliards de FCfa). « Nous devons accélérer le rythme d’adhésion des États… Nous allons travailler à faire avancer l’Aca », a déclaré Esther Koimett, représentante du président du conseil d’administration de l’institution.

Une position soutenue par le Kényan George Otiéno, son directeur général. « L’Aca vise l’expansion actuellement. Nous sommes intéressés à avoir de nouveaux membres. Cela va accroître notre assise financière ». « L’Aca doit encourager les adhésions », a réagi, pour sa part, le représentant du ministre ivoirien de l’Économie et des Finances qui, dans le même temps, invite à relever le défi d’accroître les échanges intra-régionaux.

Échanges qui « restent faibles », alors qu’une fois renforcés, ceux-ci pourraient « créer des revenus substantiels » à l’Afrique. Forte actuellement de 14 États africains membres et créée en 2001 en Ile Maurice, la Côte d’Ivoire a adhéré à cette institution en septembre 2017 après le Bénin en 2013. Cette adhésion ivoirienne, révèle Siaka Fanny, devrait profiter au pays en y attirant au moins deux milliards de dollars Us (environ 1100 milliards de FCfa).

L’Aca a déjà approuvé plusieurs requêtes au profit de la Côte d’Ivoire dans les secteurs des mines, infrastructures, pétroles, etc. pour environ 270 millions de dollars américains, soit environ 162 milliards de FCfa. Cette année, l’Inde, selon les dirigeants de l’Aca, devrait faire son entrée avec une contribution de 10 millions Us (environ 5,5 milliards de FCfa). Des États comme le Nigeria, le Cameroun, le Burkina Faso, le Mali, etc., frappent déjà à la porte de l’Aca qui entend ouvrir de nouveaux bureaux tout en ciblant 24 États.

Grâce à une notation (Standard & Poor’s) A, avec une perspective stable rétablie en mars dernier, l’Aca qui a pour mission de couvrir les risques de crédit et d’investissement liés à la conduite des affaires en Afrique, a pour ambition de construire un siège social au Kenya et dépasser le cap des 100 millions Us (55 milliards de FCfa) de primes émises brutes.

Source : fratmat.info