Economie

Négociation d’affaires: Comment maîtriser les règles du jeu, selon Me Sydney Domoraud

Article Economie  |  Posté le : 06 Fvrier 2018 à 09:05:22  |   Pays : Côte d'Ivoire     

​Comment reconnaître et cerner ses forces et faiblesses dans une négociation, les stratégies et techniques de négociation éprouvées, les points faibles de son style de négociation, les meilleures pratiques internationales afin de mieux convaincre, etc.

Négociation d’affaires: Comment maîtriser les règles du jeu, selon Me Sydney Domoraud

Sydney Domoraud, avocat au Barreau de Paris, par ailleurs co-fondateur et gérant du cabinet de conseils juridiques agréé, Emire Partenaire, était le principal conférencier de la deuxième édition des Ateliers Excellentia, une plate-forme de rencontre d’échanges périodique sur divers thèmes de l’actualité socio-économique ivoirienne. Organisée par la structure éponyme dirigée Andrée Coulibaly, cette deuxième édition des Ateliers Excellentia qui s’est déroulée, le 1er février, à Cocody, a porté sur le thème : « Négociations d’affaires, maîtriser les règles du jeu ».

Comment reconnaître et cerner ses forces et faiblesses dans une négociation, les stratégies et techniques de négociation éprouvées, les points faibles de son style de négociation, les meilleures pratiques internationales afin de mieux convaincre, etc.

L’avocat ivoirien rompu aux arcanes des affaires s’est totalement livré dans un échange interactif et enrichissant avec son auditoire constitué, en majorité, d’hommes et de femmes d’affaires. Mais également de décideurs et d’universitaires. « Lorsqu’à la fin de la négociation, l’on se sert la main et qu’on sent que chacun est content, c’est bien ; parce que cela veut dire que chacune des parties respectera son engagement sur le long terme. Mais si l’on tord le bras à une partie pour avoir l’accord, on peut être sûr qu’à la moindre opportunité, elle cherchera à en sortir. Alors que ce n’est pas ça le but », a-t-il expliqué.

Les recommandations de Me Domoraud pour une bonne négociation d’affaires peuvent se résumer en trois points. « La bonne négociation requiert une bonne dose d’éthique, beaucoup d’interrogations car il ne faut pas supposer et surtout un gros travail de préparation », a-t-il dit.

Pour lui, il est opportun de pousser la réflexion autour de cette thématique de négociations d’affaires en cette Côte d’Ivoire en plein boom économique. Mais surtout que les uns et les autres maîtrisent les outils de la négociation, quel qu’en soit le type.

« La Côte d’Ivoire, dans son ambition d’être émergente à l’horizon 2020, accueille beaucoup d’investisseurs étrangers avec qui les autorités entrent en négociation. Et ces gens qui viennent sont aguerris aux techniques de négociation. Que ce soit dans un contexte social, politique ou des affaires, il faut que les nôtres sachent également comment négocier face à ces grands groupes-là. Ce, afin de faire des partenariats qui profiteront le plus aux Ivoiriens », a-t-il indiqué. On parle de bonne négociation lorsqu’il y a satisfaction mutuelle.

Source : fratmat.info