Culture

Festival des arts et de la culture Agni: Les ''Komians'' à l’honneur à la 5e édition

Article Culture  |  Posté le : 11 Avril 2017 à 09:24:02  |   Pays : Côte d'Ivoire     

​Pour le  commissaire général, « il n’y a aucun doute, la culture c’est l’âme qui vivifie ou encore la racine qui soutient le développement économique et social ».
Festival des arts et de la culture Agni: Les «Komians» à l’honneur à la 5e édition 

Le Festival des arts et de la culture Agni (Festagni) est à sa 5e édition cette année. Une occasion que le commissariat général, avec à sa tête Eric Ané, entend mettre à profit pour analyser de «fond en comble le rôle» que devrait jouer la culture dans l’émergence d’une nation.

D’où le choix porté sur le thème: «La place de la culture dans la marche vers l’émergence: Culture et émergence». 

Pour le  commissaire général, « il n’y a aucun doute, la culture c’est l’âme qui vivifie ou encore la racine qui soutient le développement économique et social ». Il en veut pour preuve des pays comme le Japon ou les Dragons d’Asie qui ont compris qu’il faut s’appuyer sur « leurs racines culturelles pour embrasser le développement économique et social ».

Pour lui, l’émergence en Côte d’Ivoire ne doit pas être « un mot creux ». Il estime que l’émergence d’ici 2020 devrait se reposer sur une « âme culturelle » qui devrait caractériser l’’’Ivoirien nouveau’’. Raison pour laquelle cette 5e édition met à l’honneur les « Komians », ces prêtresses qui sont « les prophètes » des rois et chefs.

Le faisant, le promoteur de l’événement entend ainsi remettre au goût du jour une institution, presqu’en veilleuse, après la mort de son premier défenseur, l’écrivain Jean-Marie Adiaffi.

« Nous ambitionnons de faire de cette 5e édition, un moment symbolique qui rassemble le  peuple Agni autour de ses rois, garants de son unité et de sa cohésion sociale », a déclaré Eric Ané, face à la presse le 5 avril 2017. Il indique par ailleurs que cette fête qui consacre la tradition Agni aura lieu dans l’Indenié-Djuablin, une « région où cohabitent deux têtes couronnées ».

Il assure que le point focal sera le village de Tanguelan qui abrite une école de Komians. « L’émergence socio-économique et politique d’une nation ne peut se faire sans le concours des guides religieux », justifie-t-il.

Par ailleurs, Eric Ané et son équipe ont indiqué qu’au menu de cette édition, il y aura un colloque qui a pour thème: « L’industrie culturelle dans le développement des régions: cas du Festagni ». En outre, une table ronde portera sur la « religion et l’institution des Komians en pays akan », affirme le comité d’organisation.

Source : fratmat.info