Santé

Enrôlement à la Cmu : Sidiki Diakité veut associer les mairies du district d’Abidjan

Article Santé  |  Posté le : 08 Janvier 2020 à 11:00:13  |   Pays : Côte d'Ivoire     

​Une plateforme de collaboration est en train d’être mise sur pied pour impliquer les mairies d’Abidjan dans l’opération.
La toute première réunion du ministre de la Décentralisation et de l’Administration du territoire, en cette nouvelle année, a été consacrée aux mairies du district d’Abidjan. Sidiki Diakité a reçu, hier, à son cabinet sis à la cité administrative, les adjoints aux maires des 13 communes. Il s’agissait pour lui de voir comment en faire des partenaires et des relais efficaces dans le cadre de la Couverture maladie universelle. Car pour lui, les mairies ont un rôle « déterminant » à jouer pour la réussite de l’opération.

« L’un des axes majeurs du programme social du gouvernement est la Couverture maladie universelle. Ce projet, très réformateur pour la prise en charge sanitaire des populations, est entré dans sa phase opérationnelle avec l’enrôlement des populations et l’offre de santé qui en résulte. L’engouement suscité par ce programme auprès des populations commande que le projet réponde, chaque jour, davantage, à la charge de sollicitation des bénéficiaires. Le succès et l’atteinte des objectifs dans le district d’Abidjan, qui abrite une très forte proportion de la population nationale, rejailliront sur les collectivités territoriales de l’ensemble du pays », a expliqué le ministre Sidiki Diakité qui avait à ses côtés, le conseiller spécial de la Primature Kamara Adama et le directeur général de la Caisse nationale d’assurance maladie (Cnam), Karim Bamba.

1.900.000 personnes sont enrôlées à ce jour. Du matériel a été acquis afin d’accélérer le processus d’enrôlement. Reste à trouver des espaces pour déployer ces équipes. L’objectif étant d’avoir un taux record d’enrôlés dans cette opération à caractère national. Pour ce faire, Kamara Adama a choisi « l’enrôlement de proximité » qui passe par « une information de proximité ». D’où l’option prise, conjointement avec la Cnam, d’associer étroitement les élus locaux.

« Aujourd’hui, soigner qualitativement les patients qui vivent en Côte d’Ivoire, nationaux et non nationaux, est une réalité. Raison pour laquelle la Cmu connaît aujourd’hui un engouement. Notre sollicitation, c’est d’avoir dans les mairies du district autonome d’Abidjan, des espaces pour que les équipes d’enrôlement puissent être déployées. Déjà dans les communes, il y a des points d’enrôlement. Mais ces espaces s’avèrent insuffisants », a plaidé Kamara Adama qui souhaite voir l’opération devenir « populaire ».

Aussi, les élus locaux sont-t-ils invités à sensibiliser leurs administrés à se faire enrôler.

En retour, le Dg de la Cnam, Karim Bamba, s’est dit favorable à trouver, dans le mesure du possible, les moyens d’appuyer les campagnes de sensibilisation et d’information que pourraient engager les municipalités.

Les différentes parties se sont accordées à pousser la réflexion sur la possibilité de mettre sur pied des équipes itinérantes. Á condition que celles-ci ne soient pas trop coûteuses pour l’opération. Notons qu’une ligne budgétaire permet de prendre en compte une proportion de la population la plus indigente

Source : fratmat.info