Blog Fatom

L’Ecole Sidpassate de Nagrin et le centre Delwendé de Sakoula bénéficient de dons d’une valeur de 35 988 995 F CFA

Article Blog Fatom  |  Posté le : 10 Dcembre 2018 à 14:09:59  |   Pays : Burkina Faso     

Dans le souci de pallier les forts effectifs dans les salles de classe, la Fondation a procédé à l’inauguration de trois salles de classe dans le quartier Nagrin de Ouagadougou. Dans la même jour- née, elle a procédé à la remise d’un don de vivres au centre « Delwendé » de Sakoula à Ouagadougou, le tout à un coût total de 35 988 995 F CFA. Un geste fait en présence des autorités de la ville qui n’ont pas manqué de saluer l’action. 

Créée depuis 2009, la Fondation ATEF OMAÏS (FATOM) qui a fait du soutien des gouvernements des pays où elle est représentée l’une de ses priorités afin qu’ils bénéficient d’un système éducatif de qualité et performant, a une fois de plus fait parler son cœur. Cette fois-ci, c’est l’école de « Sidpassate » de Nagrin à Ouagadougou qui a bénéficié de la générosité de la Fon- dation. Cette journée du 28 novembre 2018, les élèves et le personnel de l’école de Sidpassate de Nagrin ne l’oublieront pas de si tôt. C’est sourire aux lèvres qu’ils ont bénéficié du don de la Fondation ATEF OMAÏS. « Trois salles de classe, un bureau pour le directeur de l’école, un magasin, 90 tables-bancs, quatre tables de bureau, des chaises, etc., » c’est la composition du don reçu par l’école Sidpassate de Nagrin des mains de Zanouba Omaïs, présidente de la FATOM. A entendre cette dernière, « l’éducation est l’arme la plus puissante que l’on peut utiliser pour changer le monde ; il est donc nécessaire de miser nos efforts sur cette arme ». « Cette infrastructure scolaire, d’un coût global de 34 988 995 F CFA, a-t-elle souhaité, va per- mettre aux élèves ainsi qu’au personnel d’encadrement de bénéficier de meilleures conditions d’études et de travail ». Un geste que le directeur et le personnel de l’école n’ont pas manqué de saluer à sa juste valeur. Pour Moko Halidou, directeur de l’école Sidpassate, l’école rencontrait d’énormes difficultés et ce don représente une épine que la Fondation a enlevée du pied de l’école. « L’école rencontrait des difficultés liées à des problèmes de place. 

Chaque année, on recrute un peu moins de 140 élèves par classe du CP1 au CM2. Ce joyau est venu à point et va désengorger les classes. Donc, je dis vraiment merci aux donateurs pour ce geste », a-t-il dit. Il a poursuivi que grâce à ces trois classes, de nouveaux élèves ont été déjà recrutés, pour l’année scolaire. Ce geste, la mairie de Ouagadougou, par la voix du premier adjoint au maire, n’a pas manqué de le saluer. « Nous n’arrêterons pas de saluer la Fondation ATEF OMAÏS qui, avec l’Association la main sur le cœur, se sont investies pour le développement de leur environnement. C’est un geste vraiment à saluer car vous savez qu’en matière d’infrastructures scolaires ce n’est pas toujours évident ; le gouverne- ment fait ce qu’il peut et donc recevoir un tel geste, on ne peut que dire merci, merci aux donateurs », a confié Moussa Bélem. 

​Au centre Delwendé de Sakoula, c’est la même joie qui a animé les résidents de ce centre le même jour, 28 novembre dernier. « 15 sacs d’haricot de 100 kg, 4 cartons de poissons secs de 50 kg, 1 autre de 47kg et un dernier de 44kg, 5 bidons d’huile de 20 litres, 2 sacs de néré de 100 kg, 2 sacs d’arachides de 100 kg, 1 carton de patte de tomate », c’est la composition du don que la F A TOM a mis à la disposition du centre Delwendé, un don estimé à plus d’un million de F CF A qui, selon la présidente de l’association, contribuera à l’épanouissement de ces femmes et du personnel. Elle a déclaré être touchée par la situation dans laquelle ces femmes se trouvent et a émis le vœu qu’elles puissent retrouver leurs familles très bientôt. 

Très émue du geste, Vickness A. Muleya, la toute nouvelle directrice du centre Delwendé, a remercié la présidente de la Fondation et toute sa délégation. « Le centre rencontre beau- coup de difficultés surtout du côté sanitaire. Voilà maintenant 5 ans que la Fondation vient en aide au centre par divers dons, c’est l’occasion une fois de plus pour nous de dire merci aux membres de la Fondation qui ne nous oublient pas et qui viennent nous voir chaque fois qu’ils le peuvent », a- t-elle laissé entendre 

Source : Le Pays (Burkina Faso