Société

Le Ministre Souleymane Diarrassouba fait le point des activités de son département liées au Covid-19 et invite les opérateurs économiques à continuer de mettre en œuvre les mesures barrières

Article Société  |  Posté le : 11 Mai 2020 à 11:27:39  |   Pays : Côte d'Ivoire     

​Invité du point de presse quotidien du Gouvernement relatif aux actions menées contre la maladie à Coronavirus, le Ministre du Commerce et de l’Industrie, Souleymane Diarrassouba, a présenté les actions menées par son département, en vue de sa contribution pour l’amélioration des conditions de vie des populations pendant la difficile période liée au Covid-19. C’était le dimanche 10 mai 2020, dans les locaux du ministère de la Sécurité et de la Protection civile.

Tour à tour, il est revenu sur le plafonnement des prix de certains produits ; la production des masques par les industries locales ; l’approvisionnement et la surveillance des marchés. « Il s’agit notamment du plafonnement des prix du riz, de la tomate concentrée, de la viande, du sucre, de l’huile de table et du gel hydro alcoolique conformément aux dispositions de la loi n°2019-990 du 27 novembre 2019 », a indiqué l’invité de ce point de presse.
A cet effet, il a noté que plus de 300 agents de prix ont été déployés sur l’ensemble du territoire national, en vue du respect par les commerçants de ces prix plafonnés dans les marchés ivoiriens.
La mise en œuvre efficace de ces mesures permet de contrer les velléités spéculatives et les tentatives de flambée des prix pour la préservation du pouvoir d’achat des populations et de sanctionner les contrevenants. Ainsi, plus de 7000 magasins ont reçu les visites des inspecteurs du Commerce et la rédaction de 682 procès-verbaux d’infractions à l’encontre des contrevenants pour pratique de prix illicite, achat sans factures et défaut d’affichage de prix.
A cela, le Ministre Souleymane Diarrassouba a ajouté le contrôle au niveau des stations-service du respect de la baisse effective du prix à la pompe du litre de gasoil et de l’essence, ainsi que du prix du gaz butane intervenue le 1er mai 2020. « Toutes ces actions rentrent dans le cadre de la lutte contre vie chère durant cette période difficile et permettent aux populations de se procurer au juste prix les produits de consommation courante », a-t-il reconnu. Revenant sur la disponibilité des stocks des denrées de première nécessité importées, notamment le riz, le lait, la tomate concentrée, la viande et le poisson congelés, il a rassuré que les besoins de consommation nationale sont couverts sur les 2 à 5 prochains mois.

De plus, il a informé l’assistance de la libre circulation, même durant les horaires de couvre-feu des camions transportant les denrées alimentaires. En l’occurrence des produits vivriers et le bétail vif, afin d’assurer un approvisionnement régulier des marchés et éviter toute tension sur ces produits indispensables à la consommation. Dans la foulée, il a rappelé que l’importation de riz a atteint son rythme normal avec une disponibilité de stock estimée à 600 000 tonnes dans les entrepôts.

Le Ministre Souleymane Diarrassouba s’est félicité du fait que l’industrie locale ait répondu favorablement à l’attente du Chef de l’Etat de fabriquer localement des masques lavables et réutilisables. Aujourd’hui, 13 entreprises ont été certifiées par CODINORM et ont la capacité de produire 15 000 000 de masques par mois. Il a alors encouragé les artisans couturiers, stylistes modélistes à s’approcher de CODINORM, en vue de les accompagner dans le processus de certification, car la qualité des masques à mettre sur le Marché n’est pas négociable et ce conformément au décret n°2020-389 du 15 avril 2020 rendant d’application obligatoire les normes relatives aux masques barrières.
« Dans le cadre de l’application de ce dispositif réglementaire qui consacre le principe de la certification préalable des masques par CODINORM avant toute mise à marché, mon Département a élaboré et mis à la disposition des industriels et artisans locaux un guide de fabrication des masques barrières non sanitaires et également de différents outils d’utilisation des masques », a-t-il rappelé, avant d’indiquer que ce guide est mis en œuvre au niveau des entreprises de fabrication des masques.

Pour ce qui concerne les fonds de soutien aux entreprises mis en place par le Gouvernement, il a indiqué que pour la phase transitoire, toutes les équipes ministérielles en liaison avec le secteur privé, travaillent sous l’égide du cabinet du Premier ministre, afin que les premiers bénéficiaires de ces fonds soient connus le vendredi 15 mai 2020 au plus tard, conformément aux instructions du Président de la République, lors de son adresse à la nation du 07 Mai 2020. 
Pour finir, il a noté une bonne percée du commerce électronique durant cette période du Covid-19, qu’il faut entretenir et amplifier pour être en phase avec les nouvelles habitudes de consommation. Il a aussi indiqué que les récentes décisions prises par le Président République, pour faire place à l’économie réelle, doivent être perçues comme un encouragement aux populations à continuer d’observer les mesures barrières, afin de limiter la propagation du virus du Covid-19 et préserver aussi bien les emplois que les outils de production dans le grand Abidjan et à l’intérieur du pays.

Source : Ministères