Société

Burkina Faso : Il a fallu l’intervention des forces françaises pour sauver Djibo selon le ministre Alpha Barry

Article Société  |  Posté le : 02 Dcembre 2019 à 11:54:36  |   Pays : Burkina Faso     

​La France était indépendante quand nos parents sont allés l’aider à combattre mais c’est le réalisme. Aujourd’hui nous sommes dans une situation difficile, qu’on se fasse aider par une puissance étrangère, moi je n’ai pas de problème pour cela. Est-ce que je dois, au nom d’une souveraineté aiguë ou on nom d’une fierté démesurée, laisser donc détruire le pays au motif qu’on est indépendant ? Je ne pense pas. En mi-septembre, les terroristes étaient aux portes de Djibo, il a fallu l’intervention des forces françaises pour les dissuader d’entrer, c’était lors du sommet de la CEDEAO à Ouagadougou »

« La plupart des évacuations sanitaires de nos militaires a été faite par l’armée française,on a pas les moyens.Vous vous rappelez de l’attaque de Koutougou »

« Ensemble (avec l’armée française)on réussi certaines actions sans facture »

« En octobre de l’an dernier lors de l’attaque de la mine d’Inata, où les terroristes sont venus en masse, l’armée français a dû intervenir avec des avions. Nos soldats s’étaient bien battus mais ils étaient débordés à un moment. Notre coopération, c’est aussi dans le renseignement, c’est le cas de l’assaut à Rayongo où cette coopération a bien fonctionné. C’est ce même groupe qui avait attaqué l’Etat-major, de l’ambassade de France et le café Istanbul »

« Il n’y a pas une action de la France sur l’Or du Burkina »

« J’ai eu des discussions parfois chaudes avec l’ambassadeur de France Gilles Thibaut et les USA sur la coloration de la carte du Burkina en rouge. Des hôteliers nous interpellent parfois »

« La France n’a jamais empêché le Burkina d’acheter des appareils Russes,c’est une guerre de communication qui veut diaboliser ce partenaire qui est sur le terrain avec nous.Il n’en est rien du tout »

« La sécurité de l’Europe se joue ici au Sahel,c’est important donc que la France soit là »

« Les soldats français sont là sur la base d’un accord. Il y a eu des discussions à l’assemblée nationale en 2010 sur l’arrivée des forces spéciales françaises et il y a eu un accord par la suite qui a été signé en janvier 2015 par le premier ministre Zida et le président Kafando. C’est cet accord que nous avons renouvelé en le modifiant parce que y a certaines clauses qui n’étaient pas bonnes. Et chaque 2 ans nous devons faire le point sur cet accord « 

Extrait de l’émission Dimanche Politique,radio Oméga avec Alpha Barry, ministre des affaires étrangères.

Source : NetAfrique.Net