Société

Bénin : bientôt les premiers eurobonds sur le marché international de la dette

Article Société  |  Posté le : 14 Mars 2019 à 10:31:40  |   Pays : Bénin     

​Il n’y a pas encore d’annonce officielle mais plusieurs sources du ministère des Finances confirment, sous couvert d’anonymat, l’imminence d’une émission d'obligations sur le marché international. Une première incursion du Bénin sur les marchés obligataires en dehors de la zone Franc.

Le montant de l’opération n’est pas encore connu mais il sera libellé en euros et aura une échéance maximale de huit ans, selon les informations reçues par Jeune Afrique. Pour conduire l’opération, le pays a fait appel à trois banques, Citigroup Inc., Natixis SA et Société Générale SA qui, depuis le 13 mars, ont entamé des discussions aux États-Unis et en Europe avec de potentiels acheteurs de ces eurobonds ou euro-obligations, considérées comme des « obligations publiques émises en étrangères sous forme d’emprunt ».

Pour la mise en œuvre de son programme d’actions, le gouvernement béninois doit mobiliser d’importants moyens financiers, soit environ 9 039 milliards de francs CFA (13,8 milliards d’euros). Pour l’instant, il s’est contenté de lancer des titres sur le marché sous-régional de l’UEMOA.
Diversifier les sources de financement du pays

Dans une interview qu’il a accordée à Jeune Afrique en octobre 2018, au lendemain du premier emprunt commercial (de 260 millions d’euros) obtenu par le Bénin grâce à une garantie de 40 % par la Banque mondiale, Romual Wadagni, le ministre béninois de l’Économie et des finances avait clairement indiqué son objectif de « continuer à diversifier les sources de financement du pays et d’être toujours plus innovant ».

En 2018, l’agence de notation internationale Standard & Poor’s (S&P) lui a attribué une note B+/B, un niveau supérieur aux notes du Nigeria et de celle du Ghana, qui font partie des plus grandes économies de la région ouest-africaine.

Selon les chiffres du ministère des Finances, la croissance économique du pays est en nette augmentation (5,8 % en 2017 et 6,8 % en 2018) et devrait atteindre les 7,8 % à l’horizon 2021. Le taux d’endettement est maîtrisé à 54,4 % en 2018 et reste conforme aux dispositions communautaires (70 % au maximum).

Du Ghana, à la Côte d’Ivoire, en passant par le Sénégal et la Tunisie, les euro-obligations sont en vogue sur le continent africain depuis une dizaine d’années. Si le projet du Bénin aboutit, il sera le 21e pays du continent à émettre des emprunts obligataires sur les marchés internationaux.

Source : jeune Afrique