Société

La question des réfugiés au cœur du sommet de l’Union africaine

Article Société  |  Posté le : 08 Fvrier 2019 à 09:55:00  |   Pays : Burkina Faso     

​Les ministres des Affaires étrangères des Etats membres de l’Union africaine (UA) se sont rencontrés jeudi en Conseil exécutif au siège du bloc panafricain à Addis-Abeba, la capitale éthiopienne, pour discuter du statut des réfugiés, des rapatriés et des personnes déplacées internes en Afrique.

Au cours de cette rencontre de deux jours, les 7 et 8 février, les ministres des Affaires étrangères africains réfléchiront à des solutions durables pour remédier à la crise des migrations et des déplacements forcés en Afrique.

Le Conseil exécutif aura surtout pour tâche de préparer des recommandations pour le prochain sommet des chefs d’Etat et de gouvernement de l’UA, qui doit avoir lieu les 10 et 11 février.

Dans son allocution inaugurale, le président de la Commission de l’UE Moussa Faki Mahamat a indiqué que cette réunion du Conseil exécutif, organisée dans le cadre de la 32e session ordinaire de l’assemblée de l’UA, avait pour objectif de discuter de solutions potentielles à la crise des migrations en Afrique.

"Le thème de cette année sera la question des rapatriés, des réfugiés et des personnes déplacées internes. Ce choix reflète une volonté renouvelée de nos dirigeants de trouver une solution durable à la question brûlante des déplacements forcés", a-t-il déclaré.

Le président de la Commission de l’UA a également souligné que les dirigeants africains étaient à cet égard investis d’une double responsabilité, dans la mesure où le continent continuait à demander l’aide de la communauté internationale pour essayer de contrer l’impact négatif des migrations et des déplacements forcés.

Selon M. Faki, le principal objectif du sommet des dirigeants africains sera par ailleurs "de débarrasser le continent des conflits armés d’ici 2020".

Il a souligné que faire taire les armes en Afrique d’ici 2020 - l’objectif de l’UA pour créer une Afrique pacifique - "n’est pas impossible, et a juste besoin que d’une volonté politique suffisante".

Source : Xinhua